voix

Les bases d’une bonne présentation orale

Pour une présentation orale réussie, vous devez apporter une attention particulière à la manière dont vous allez soumettre vos idées. Plus précisément, votre discours doit être bien structuré. En même temps, vous devez captiver votre public en adoptant la bonne intonation et en jouant avec les effets…

 

Comment structurer vos idées ?

Structurer vos idées, c’est tout simplement structurer votre discours. Dans un premier temps, vous devez définir précisément le message à partager, à faire passer. De cette manière, vous êtes certain de ne jamais être hors sujet tout au long de votre présentation. Parallèlement, il est important d’élaborer, d’entrée de jeu, un plan détaillé qui suivra bien évidemment un fil directeur.

Chaque fois que vous arrivez à un point important de votre présentation, faites en sorte de toujours commencer par soumettre clairement votre idée. Celle-ci sera ensuite illustrée à travers des exemples, des vidéos, des images, des statistiques, des graphiques ou encore des anecdotes.

Il est vivement déconseillé de jouer la carte du suspense et dévoiler votre idée seulement en dernier lieu. Les risques sont nombreux. D’abord, votre public pourrait ne rien comprendre et se lasser : il ne vous suivra alors plus. De votre côté, vous pourriez aussi vous perdre dans vos démonstrations et vous embrouiller.

 

Votre voix

Votre voix est très importante pour une présentation réussie. Celle-ci doit être claire. En même temps, vos paroles doivent être intelligibles. Votre public ne devrait pas avoir à fournir une concentration supplémentaire pour comprendre ce que vous dites. Sans crier, parlez d’une voix forte et maîtrisée, vous assurant que même la personne qui se trouve au dernier banc vous entend parfaitement.

Il est judicieux de parler un peu plus fort en début de présentation pour captiver le public et l’encourager à rester à l’écoute. Attention néanmoins à ne pas vous épuiser dès le départ et terminer votre intervention avec une voix monocorde, monotone, fatiguée. Tout au long du discours, votre voix doit être énergique. N’oubliez pas d’utiliser des intonations pour appuyer vos idées.

 

Le silence est important

Eh oui, votre présentation doit comporter quelques moments de silence savamment étudiés. Au-delà du suspense, il s’agit de permettre à votre public de bien « digérer » les informations reçues. De votre côté, vous prenez une petite pause. C’est l’occasion d’ajuster votre débit de paroles. Il s’agit aussi d’une astuce intéressante pour meubler les moments d’hésitation. Au lieu de « baragouiner » des choses inintelligibles, arrêtez-vous quelques secondes, le temps de retrouver votre aplomb et de réfléchir à la suite de votre présentation.

Enfin, il y a quelques règles à respecter en matière de silence : suspendez votre présentation lorsque vous installez ou manipulez votre matériel. De même dans le cas où quelqu’un entre dans la salle. L’essentiel est de faire en sorte que votre public soit bien concentré sur vos paroles et ne soit jamais distrait.

présentation6

Les erreurs à éviter pour une présentation percutante

Pour la création de votre présentation, vous devez prendre certaines précautions. Souvent, on parle des règles à respecter. Pourtant, il y a aussi les erreurs à ne pas commettre. Découvrez donc ce qu’il vaut mieux éviter pour une présentation à succès.

 

Ne pas tout mettre sur vos slides

Il s’agit de l’une des erreurs les plus courantes. Ne mettez pas tout dans votre support qui doit rester un « SUPPORT ». Vos slides seraient alors trop chargées et le public s’y perdrait facilement. Le pire, c’est que votre auditoire ne vous suit plus, étant trop concentré sur vos diapositives. D’ailleurs, sachez que votre support Powerpoint n’a pas besoin d’être compréhensible. Au contraire. Vos paroles sont justement là pour expliquer et pour donner des détails. Les slides offrent seulement un plan qui guide à la fois l’orateur et le public : chaque slide devrait être lue en 2 – 3 secondes. Si vous souhaitez partager des informations plutôt complexes, vous pouvez les intégrer dans un support papier à partager en fin de présentation. Enfin, il faut connaître la règle d’or pour les slides : pas plus de 20 pour une heure de présentation.PowerPoint

Il n’y a pas de règles toutes faites

Pour l’élaboration de vos diapositives, sachez qu’il n’existe pas de règles toutes faites en la matière. Eh oui, il n’y pas de nombre de lignes idéal. Ni de police ni de nombre de mots. Toutefois, il ne faut jamais encombrer et les polices choisies doivent être nettes et facilement déchiffrables. Puis, tout dépend du public présent, du sujet traité sans oublier vos préférences personnelles. N’hésitez pas à exprimer votre créativité. Faites également preuve d’originalité : ce serait bien de sortir des sentiers battus et de trouver mieux que les très classiques listes à puces.

 

Attention aux éléments compliqués

D’abord, les graphiques ne doivent pas être trop complexes car ils deviendraient incompréhensibles. Ne retenez que les données les plus pertinentes par rapport au message que vous souhaitez partager. Ensuite, le graphe ne doit pas être présenté en trois dimensions. Même si c’est visuellement plus beau, les schémas en deux dimensions sont plus aisés à déchiffrer.

Parallèlement, ne mettez pas trop d’animations : trop d’effets spéciaux nuit à votre présentation. En plus d’alourdir vos diapositives, ces animations risquent d’ennuyer le public.

 

Pour une bonne réalisation de votre présentation Powerpoint, il vous est possible de faire appel au savoir-faire d’un spécialiste dans le domaine à qui vous soumettez vos idées et souhaits. Vous pouvez ainsi confier votre projet à une agence communication Powerpoint qui mettra tout en œuvre pour vous aider à créer la présentation idéale.

auditoire

Comment préserver l’attention de l’auditoire ?

Pour que l’auditoire reste littéralement scotchée du début jusqu’à la fin de votre présentation, vous devez adopter quelques astuces. Faites attention au moindre détail.

 

Le message à faire passer

Pour être certain de faire passer votre message, vous devez vous mettre à la place de votre public et lui offrir précisément ce dont il a besoin. Quel que soit le message, il est primordial de croire fermement à ce que vous dites pour convaincre votre auditoire. Et n’oubliez pas de conclure votre discours en mettant en avant les messages clés que votre public doit mémoriser. A travers la conclusion, l’auditoire doit avoir une perspective.

Même si le contenu de votre présentation est très important, celui-ci n’est rien si vous n’y mettez pas la forme. Rien ne doit être laissé au hasard. D’abord, votre contenu doit avoir de l’allure. Votre diapositive doit être léger et servir surtout de guide. Puis il y a votre attitude : votre posture, votre gestuelle, votre voix sans oublier votre regard. Tout doit être bien étudié.

 

Comment bien parler ?

Au-delà de la voix qui doit être ferme et maîtrisée, vous devez faire attention à ce que vous dites. Faites en sorte d’éviter les tics de langage. Le pire, c’est que vous n’en êtes pas conscient. Souvent, vous sortez des « Euuh », des « Benn » ou encore des « Aloors ». D’abord, vous devez en prendre conscience. Pour les détecter, il est nécessaire de vous enregistrer. Une fois que vous avez repéré ces tics, vous pouvez les corriger et les éviter définitivement.

Vous devez, en outre, faire l’impasse sur les mots trop compliqués qui ne sont pas connus du grand public. Ne cédez pas à la tentation de révéler l’étendue de vos connaissances linguistiques sous peine de perdre l’attention du public. Misez sur des mots simples intégrés dans des phrases courtes.

Enfin, il est important de placer des silences tout au long de votre discours. Il s’agit bien sûr de silences stratégiques, créés pour captiver l’attention mais aussi pour organiser ou reprendre le fil de vos idées. Les silences permettent aussi au public de mieux comprendre ce que vous dites ou en prendre conscience.

présentation5

L’entraînement

Pour réussir votre présentation, il est indispensable de vous entraîner. Dans un premier temps, vous devez lire et relire votre discours et faire en sorte de bien comprendre ce que vous souhaitez partager. Ensuite, vous devez vous mettre en condition et répéter votre discours face à d’autres personnes : des collègues ou des proches. Ces derniers pourront donner leur avis. Mieux encore, vous pouvez vous filmer et visionner la vidéo pour repérer vos défauts afin de mieux vous corriger. Profitez-en également pour chronométrer votre prestation.

présentation2

Comment adopter la bonne attitude au cours d’une présentation ?

Au cours de votre présentation, vous allez parler. Mais votre message ne passera pas uniquement par votre voix. Votre public sera également influencé par votre communication non verbale. Il est ainsi indispensable d’adopter la bonne attitude pour une présentation captivante.

 

Quelle posture ?

La posture adoptée doit être imposante. Il ne faut pas hésiter à adopter un certain comportement de domination pour attirer l’attention des participants. Concrètement, les jambes sont légèrement écartées, les pieds vers l’extérieur. Les bras sont également ouverts, les mains relevées au même niveau que le ventre. Le corps est totalement relâché : vendre détendu et épaules décontractées. Parallèlement, la poitrine est légèrement bombée tandis que le menton est un petit peu relevé. Dans tous les cas, le regard doit aller vers le public et le sourire est omniprésent. En définitive, vous agissez comme si vous alliez vers le public ou mieux encore, que vous vous mettez à leur disposition.

présentation3

L’importance du regard

Votre regard est tout à aussi important pour rendre votre présentation plus intéressante. Vous devez embrasser votre auditoire du regard. Vous devez établir un contact visuel avec votre public pour créer un lien et captiver encore plus. Attention, si vous croisez le regard d’une personne plutôt hostile, inutile de vous attarder. Mieux encore, essayez de ne plus vous tourner vers cet individu qui risque de vous déstabiliser. De votre côté, regardez les personnes présentes avec bienveillance. Faites leur comprendre que vous avez quelque chose de bien et d’intéressant à leur apporter.

 

Souriez !

Au cours de votre présentation, il est primordial que vous souriiez constamment. Pour que votre sourire ne soit pas forcé, vous devez arriver au lieu de votre discours sans stress et en étant parfaitement préparé. En étant dans de bonnes dispositions mentales, vous offrirez un sourire authentique à votre public qui sera alors plus à l’aise et plus ouvert au message que vous voulez faire passer.

 

Jouez avec le silence

Même s’il s’agit ici de parler et de faire passer le message, le silence a également sa place. Plus précisément, les petites pauses vous permettent de faire de l’effet auprès de votre auditoire. Se taire pendant quelques secondes se révèle indispensable après avoir soumis des arguments importants. Il s’agit d’une manière d’attiser la curiosité du public. Marquer un temps de silence permet, en plus, de rendre votre présentation plus vivante. Cela vous donne aussi une certaine autorité : c’est vous dirigez la présentation. En même temps, vous vous montrez poli en laissant le temps à l’assistance d’assimiler ce qui a été dit. Et par-dessus tout, reprendre votre souffle vous évite d’être submergé par la panique et le stress.

 

Pour appuyer votre attitude, il vous faut bien sûr un bon support. Pour garantir la réussite de votre présentation, vous pouvez vous tourner vers une agence présentation Powerpoint qui sera présente aux différentes étapes de votre projet.

voix

La voix, élément essentiel de votre présentation

Au cours de votre présentation, vous serez amené à parler beaucoup. Votre voix constitue donc un élément essentiel de votre discours et contribue pour beaucoup au succès de celui-ci. Comment donc maîtriser votre voix pour réussir votre présentation ?

 

Comment moduler votre voix ?

D’abord, il faut savoir que chacun possède un timbre de voix particulier, qui lui est propre. Certains ont été avantagés par la nature et ont une voix qui porte naturellement. D’autres devront fournir quelques efforts pour avoir une belle voix, avec un joli timbre. Ainsi, il est nécessaire de jouer sur l’intensité de la voix. Ajustez le niveau sonore de celle-ci en tenant compte de l’espace, de la disposition des participants et du nombre d’auditeurs présents. Par exemple, il est inutile de parler très fort dans une petite salle avec quelques personnes seulement dans l’assistance.

Au-delà de l’intensité, il est important de jouer avec l’intonation et créer des variations mélodiques de la voix. Vous devez assembler les notes pour obtenir la plus belle mélodie, celle qui captivera votre public. Une voix monotone et monocorde ne manquera pas d’ensommeiller le public sinon de l’irriter.

voix2

Le débit des mots

En plus de créer de beaux effets avec la voix, il est indispensable d’avoir un bon débit de voix. En général, on a tendance à parler trop rapidement, notamment sous l’effet du stress. Faites en sorte de bien articuler vos mots. N’oubliez pas de respirer entre les phrases et de reprendre votre souffle. Parallèlement, le public aura aussi le temps de respirer. Et dites-vous qu’il ne s’agit pas d’une course contre la montre. D’ailleurs, dans la mesure où vous vous serez bien préparé en amont, tout devrait être bien organisé, bien structuré.

 

L’art de bien respirer

Bien respirer est donc indispensable pour avoir une belle voix, indispensable pour un discours réussi. Avec une bonne respiration, l’émission de la voix est optimisée. En même temps, vous êtes plus détendu, non seulement du point de vue physique mais aussi au niveau psychologique. Et bien respirer est essentiel pour un discours vivant et captivant.

Dans le cadre d’une présentation, vous éviterez la respiration claviculaire qui consiste à gonfler la poitrine tout en élevant les épaules. C’est une façon de respirer qui peut occasionner un blocage de la voix et créer du stress. Pour sa part, la respiration thoracique sera réservée aux séances de sport. Pour un discours réussi, vous miserez plutôt sur la respiration abdominale. Cette dernière consiste à baisser le diaphragme tout en relaxant les muscles au niveau des abdos. En respirant de cette manière, votre voix est plus vivante et chantante. Bref, attrayante. Et c’est une excellente manière de gérer le stress.

projection

Astuces pour créer le contenu de votre présentation

Pour votre présentation Powerpoint, vous devez faire attention au contenu. Choisissez judicieusement la façon de présenter vos textes et vos images. De cette manière, vous êtes certain de bien faire passer le message que vous désirez partager.

 

L’allure de votre contenu

Même si cela peut sembler anodin, le choix de l’allure de votre contenu, c’est-à-dire votre texte, contribue à la réussite de votre présentation. D’abord, vous devez sélectionner un bon style de police. Optez notamment pour Arial, Verdana, Tahoma, Calibri ou encore Helvetica, des styles simples mais bien lisibles. Evitez toute police fantaisiste. Faites également l’impasse Times New Roman, certes classique mais qui présente des empattements trop sophistiqués. Laissez aussi de côté Cambria ou encore Georgia.

Vient ensuite la taille de police : votre texte doit être assez visible pour que le public puisse le lire facilement. Un texte facilement lisible est plus aisément compris. A titre de référence, une lettre mesurant 2,5 centimètres sur l’écran de votre ordinateur se déchiffre bien à une distance de 3 mètres. Pour des distances respectives de 6 et de 9 mètres, la taille de la lettre doit être de 5 et de 7,5 centimètres sur votre moniteur.

projection

La présentation du contenu

On ne le répètera jamais assez, ce que vous présentez à l’écran doit être succinct et sert seulement de support à ce que vous dites. Présentez donc des textes courts. Chaque phrase doit idéalement tenir sur une seule ligne. Mieux encore, vous pouvez présenter les idées sous forme de puces (cette manière de présenter vous dispense notamment de l’usage de certains articles et vous fait ainsi économiser des mots). Votre auditoire doit vous écouter et ne pas être scotché sur les diapositives. En définitive, faites en sorte de réduire au minimum le nombre de slides pour un message clair et captivant.

 

Autour du contenu

N’hésitez pas à utiliser des illustrations (graphiques, photos…) pour appuyer votre message. Attention néanmoins à ne pas en faire trop. Misez sur des graphes simples et compréhensibles et n’en mettez pas plusieurs sur un même slide. Ces graphiques devront être accompagnés de légendes claires.

En ce qui concerne l’arrière-plan, évitez une fois de plus le côté fantaisiste. Il n’y a rien de tel que la simplicité. D’ailleurs un arrière-plan trop voyant risque de nuire à votre message. Dans tous les cas, il est important de créer un contraste important entre la couleur du texte et celle de l’arrière plan : foncé sur fond clair ou clair sur fond foncé.

 

Enfin, n’oubliez pas de vérifier soigneusement l’orthographe ainsi que la grammaire. La moindre faute pourrait vous faire perdre le respect de votre auditoire. Pour être certain de ne faire aucun faux-pas, vous pouvez vous fier aux services d’un spécialiste comme une agence réalisation Powerpoint.

présentation

Comment bien structurer votre présentation ?

Pour une présentation qui captive le public, il est indispensable de bien la structurer. Vous devez notamment adopter un plan précis et efficace pour présenter vos différentes idées. Ci-après quelques conseils pour un discours bien structuré.

structure

Comment démarrer la présentation ?

Au début de votre présentation, il est indispensable de soumettre le programme de votre présentation ainsi que l’essentiel de ce que vous allez dire. Plus précisément, vous dévoilez succinctement l’objectif de votre discours, son déroulement sans oublier le moment auquel l’auditoire pourra s’exprimer et éventuellement poser des questions. De cette façon, les personnes en face de vous savent précisément à quoi s’attendre : vous évitez tout malentendu et votre public sera plus attentif à ce que vous allez dire.

 

Les messages à faire passer

Pour captiver l’attention du public et surtout pour la préserver, vous devez limiter les messages que vous allez faire passer : pas plus de deux ou trois messages. Si vous en faites trop, le public risque d’être perdu ou de ne rien comprendre. Avec deux ou trois messages au maximum, la compréhension et la réception de ceux-ci sont assurées. Vous devez définir ces messages avant même votre présentation. Et vous devez vous y tenir ! Les différentes informations et arguments que vous allez soumettre durant votre exposés doivent donc impérativement tourner autour de ces messages. Puis, en fin de présentation, plus précisément au moment de la conclusion, soumettez de nouveau vos messages et plus précisément les choses que le public devra retenir de votre discours.

 

Une structuration minute par minute

Pour être certain de tout dire et d’éviter de laisser de côté certaines informations faute de temps, faites en sorte de minuter votre discours. En préparant votre présentation, calculez minutieusement le temps qu’il vous faut. Si vous disposez d’une heure, organisez votre discours de façon à ce que tout soit dit (ou plus précisément l’essentiel c’est-à-dire le message que vous souhaitez faire passer). Vous ferez bien évidemment en sorte de répéter plusieurs votre discours tout en prenant le soin de vous chronométrer. Le jour J, faites attention à ne pas parler trop vite. D’une part, parce que votre présentation risque d’être plus courte que prévu et, d’autre part, votre public pourrait avoir du mal à vous suivre et à comprendre ce que vous racontez.

 

Enfin, pour être certain d’adopter la bonne structure pour votre présentation, vous pouvez faire appel à une agence spécialisée Powerpoint qui vous accompagne tout au long de vos préparatifs et vous donne l’assurance de proposer un exposé parfait.

Chef d'orchestre

Comment garder le contrôle sur votre présentation ?

Au cours de votre présentation, vous êtes le chef d’orchestre. Vous êtes celui qui mène la danse, sur qui tous les regards (et surtout toute l’attention) sont focalisés. Pour garder le contrôle du début à la fin de votre exposé, voici quelques conseils utiles.

chef d'orchestre

L’importance du regard

Votre regard est primordial au cours de votre présentation. Vous devez faire en sorte de fixer les yeux sur votre public sans jamais les baisser. En regardant les personnes de l’assistance les unes après les autres (sans toutefois balayer rapidement la salle de gauche à droite), vous les impliquez dans votre exposé. Ils seront indubitablement plus attentifs. Dans le cas où de nombreuses personnes sont présences, il existe une astuce qui a fait ses preuves : regardez le fond de la salle. Parallèlement, vous devez éviter de regarder sans cesse vos notes ou un objet qui se trouve près de vous.

 

Adoptez la bonne posture

Votre posture en dit également long et influe sur le succès de votre présentation. Il faut, en effet, tenir compte de la communication non verbale qui a une grande importance. Pour être et rester convaincant, il est indispensable de rester bien droit, toujours stable. Evitez les tics (mettre la main dans les cheveux, jouer avec le stylo) ainsi que les éventuels balancements de pieds.

 

Gérez vos émotions

Pour rester maître de votre exposé, vous devez impérativement gérer vos émotions. Il vous faut dompter votre stress, un sentiment inévitable mais que vous devez maîtriser. Vous pouvez par exemple adopter des gestes de relaxation avant la présentation. Un exercice simple mais efficace consiste à inspirer et expirer profondément par le nez pour apporter une bonne dose d’oxygène au cerveau. Vous poursuivez ensuite avec une respiration abdominale qui calme les angoisses et renforce la concentration. Evitez surtout d’anticiper les événements et de vous imaginer déjà face à votre auditoire. Cela ne ferait que renforcer vos appréhensions.

 

Entraînez-vous !

Pour être parfaitement au point le jour de votre présentation, prenez le temps de vous entraîner avant le jour J. Attention, il ne s’agit pas de répéter seulement dans la tête. En vous plaçant dans les conditions réelles de votre présentation, vous maîtriserez bien votre discours et serez plus serein le moment venu. L’idéal serait de vous entraîner devant un public afin de vous habituer. N’hésitez pas demander l’avis de vos premiers spectateurs pour apporter les éventuelles modifications qui s’imposent. Si possible, vous pouvez également filmer vos « répétitions ».

 

Enfin, n’oubliez pas de sourire durant votre présentation. En étant jovial, vous captiverez et convaincrez encore plus votre public.

oeil

Préparer votre présentation : l’importance du visuel

Le succès d’une présentation dépend de plusieurs paramètres. Au-delà de la prestance de l’orateur, il est indispensable d’apporter un soin particulier aux visuels. Voici quelques conseils pour une préparation réussie de vos diaporamas.

 

Les essentiels pour la création de votre support visuel

Au cours d’une présentation orale, le recours à un support visuel est indispensable. Le diaporama est notamment incontournable et vous pouvez le créer avec l’appui d’un spécialiste en la matière : une agence Powerpoint. La réalisation de ce support n’est pas aussi simple qu’on le croit. Bien plus qu’une simple illustration, le visuel doit appuyer le discours (et surtout pas le contraire !).

visuel

D’ailleurs, vous ne devez pas tout inclure sur votre Powerpoint. Certains commettent même l’erreur de placer toutes les informations sur une seule et unique slide. Si votre souci est de fournir tous les éléments importants de votre discours à votre auditoire, le mieux est de préparer à l’avance un support détaillé qui sera distribué au public à la fin de la présentation.

Par ailleurs, vous devez garder à l’esprit que votre public sera naturellement plus intéressé par les images que par vous-même ou vos paroles. L’auditoire sera d’autant plus captivé si votre Powerpoint propose de nombreux éléments. Pour vous assurer que le message passe bien, il est parfois nécessaire de laisser le Powerpoint éteint durant l’introduction et la conclusion. De cette manière, les personnes présentes seront plus concentrées au message que vous désirez partager.

 

Comment mettre en valeur le contenu de votre présentation ?

Pour une mise en valeur visuelle du contenu de votre présentation, vous devez respecter quelques règles importantes :

  • Ne mettez pas de textes en bloc dans votre diapositive. Il y a un risque que l’auditoire perde sa concentration ;
  • Misez sur une police simple et assez gros pour être facilement lu par le public ;
  • Faites en sorte de créer un contraste entre la couleur des mots et celle du fond. Ce dernier sera de préférence pâle et toujours de couleur unie ;
  • Veillez à bien espacer les lignes de textes ;
  • Laissez de côté les phrases complètes au profil des listes ;
  • Abandonnez également les images et les animations encombrantes, sauf s’il s’agit de mettre en avant un élément important de votre présentation ;
  • Enfin, si vous voulez partagez des chiffres, préférez les graphiques pour une présentation esthétique et plus facilement compréhensible.
langage-corporel

Que dit votre corps quand vous parlez ?

« Par nature, les humains sont des créatures biologiques » – I. Pavlov

La plupart des conférences vont à l’encontre de nos instincts primaires : nos sens ne sont que très peu sollicités, pas plus que nos sentiments. Cependant, il s’agit pourtant là des éléments primordiaux dans notre quête de persuasion : tout ce que vous dites par le biais de votre corps est compris et absorbé par votre audience. Mais trop peu d’attention est consacrée à ce type de communication non verbale.

analyse langage corporel

Quoi qu’on en pense, c’est un fait, on juge les gens sur leur apparence. Et ce depuis votre expression faciale à votre tenue. D’autant plus si vous avez tout un auditoire qui braque ses yeux sur vous. Plus de la moitié des communications humaines est non verbale. Vous envoyez constamment des messages aux autres dans votre attitude. Pour être un bon orateur, et donc un bon dirigeant, vous devez comprendre le langage de votre corps, en suivant ces trois points fondamentaux :

Le pouvoir des expressions faciales et du contact visuel

Votre visage véhicule vos sentiments et vos émotions, plus que toute autre partie de votre corps. Tout a un impact, du mouvement de vos yeux à celui de vos muscles faciaux. Votre visage ne doit pas être de marbre, mais communiquer vos idées autant que vos mots. Commencez avec un sourire, on vous sourira en retour, une première étape est déjà franchie.

 Votre allure et votre maintien

La façon que vous avez de vous tenir en dit long sur votre état d’esprit, montre que vous avez peur, que vous êtes mal à l’aise, ou justement que vous avez confiance en vous. Vos gestes doivent être accordés à vos mots. Cela ne vous aide pas seulement à être plus naturel, mais donne plus de force à votre message.

 Travaillez la première impression

C’est un peu votre packaging. C’est, dès les premiers mots qui sortent de votre bouche, un message visuel puissant qui est envoyé à votre public. En vous trompant, vous pourriez perdre votre auditoire dès les premières secondes. Vous ne pouvez pas devenir quelqu’un d’autre, mais vous pouvez toujours améliorer votre apparence. Les actions parlent plus que les mots, et convaincre un auditoire implique donc aussi votre gestuelle. Mais celle-ci doit avant toute chose être naturelle, pour être persuasive. Il serait inutile de copier la gestuelle de quelqu’un d’autre.

Entraînez-vous donc à comprendre votre langage corporel, tout en restant aussi naturel que possible. Pour être un bon orateur, vous devez véhiculer compassion, passion et confiance en vous, par vos mots et vos actions. Un bon dirigeant se doit de développer sa compassion, c’est elle qui crée la confiance. Pour plus d’informations sur le langage corporel, nous vous invitons à regarder la conférence TED d’Amy Cuddy.

1 2