voix

Les bases d’une bonne présentation orale

Pour une présentation orale réussie, vous devez apporter une attention particulière à la manière dont vous allez soumettre vos idées. Plus précisément, votre discours doit être bien structuré. En même temps, vous devez captiver votre public en adoptant la bonne intonation et en jouant avec les effets…

 

Comment structurer vos idées ?

Structurer vos idées, c’est tout simplement structurer votre discours. Dans un premier temps, vous devez définir précisément le message à partager, à faire passer. De cette manière, vous êtes certain de ne jamais être hors sujet tout au long de votre présentation. Parallèlement, il est important d’élaborer, d’entrée de jeu, un plan détaillé qui suivra bien évidemment un fil directeur.

Chaque fois que vous arrivez à un point important de votre présentation, faites en sorte de toujours commencer par soumettre clairement votre idée. Celle-ci sera ensuite illustrée à travers des exemples, des vidéos, des images, des statistiques, des graphiques ou encore des anecdotes.

Il est vivement déconseillé de jouer la carte du suspense et dévoiler votre idée seulement en dernier lieu. Les risques sont nombreux. D’abord, votre public pourrait ne rien comprendre et se lasser : il ne vous suivra alors plus. De votre côté, vous pourriez aussi vous perdre dans vos démonstrations et vous embrouiller.

 

Votre voix

Votre voix est très importante pour une présentation réussie. Celle-ci doit être claire. En même temps, vos paroles doivent être intelligibles. Votre public ne devrait pas avoir à fournir une concentration supplémentaire pour comprendre ce que vous dites. Sans crier, parlez d’une voix forte et maîtrisée, vous assurant que même la personne qui se trouve au dernier banc vous entend parfaitement.

Il est judicieux de parler un peu plus fort en début de présentation pour captiver le public et l’encourager à rester à l’écoute. Attention néanmoins à ne pas vous épuiser dès le départ et terminer votre intervention avec une voix monocorde, monotone, fatiguée. Tout au long du discours, votre voix doit être énergique. N’oubliez pas d’utiliser des intonations pour appuyer vos idées.

 

Le silence est important

Eh oui, votre présentation doit comporter quelques moments de silence savamment étudiés. Au-delà du suspense, il s’agit de permettre à votre public de bien « digérer » les informations reçues. De votre côté, vous prenez une petite pause. C’est l’occasion d’ajuster votre débit de paroles. Il s’agit aussi d’une astuce intéressante pour meubler les moments d’hésitation. Au lieu de « baragouiner » des choses inintelligibles, arrêtez-vous quelques secondes, le temps de retrouver votre aplomb et de réfléchir à la suite de votre présentation.

Enfin, il y a quelques règles à respecter en matière de silence : suspendez votre présentation lorsque vous installez ou manipulez votre matériel. De même dans le cas où quelqu’un entre dans la salle. L’essentiel est de faire en sorte que votre public soit bien concentré sur vos paroles et ne soit jamais distrait.

Categories: Non classé