trop de bruit

Marketing et Storytelling : faites votre révolution

Le storytelling, ou l’art de raconter une histoire, est fondamental pour quiconque souhaite transmettre ses idées de manière mémorable et rallier des personnes à sa cause. Tous les marketeurs l’emploient depuis de nombreuses années. Seul hic : les techniques de storytelling n’ont que peu évolué et beaucoup de « conteurs » continuent d’utiliser des méthodes surannées. A l’ère de l’information instantanée et de l’infinitude des médias disponibles, il est temps de faire le point sur ce qui ne marche plus, et ce qui marchera demain. Voici quelques conseils pour bien opérer le virage… si ce n’est pas déjà fait.

Ce qui ne marche plus

trop de bruit

Faire du marketing et du storytelling comme si nous étions toujours en 2007

…parce que :

  • Ordinateur, smartphone, tablette, Facebook, Twitter, Instagram… le public est victime d’un trouble déficitaire de l’attention généralisé. Même l’affichage urbain n’est plus regardé : piétons et automobilistes ont les yeux rivés sur leur smartphone.
  • Trop de marketing tue le marketing  : Il y a 7 ans on se réjouissait de pouvoir profiter d’un dîner au restaurant à 50% de réduction. Aujourd’hui nos boites mail croulent sous les « offres exceptionnelles » aussitôt mises à la corbeille.
  • Plus personne ne clique sur les méga-bannières qui clignotent sur les pages d’accueil. Seul 1/3 des “ impressions displays” sont effectivement visibles par le public.
  • Le public n’est plus captif devant sa télévision. Il choisit l’heure à laquelle il va regarder son programme, et le support sur lequel il va le faire.
  • On a trop de tout et on manque de temps. Ce que le public désire avant tout c’est pouvoir disposer de cette denrée rare, son temps, comme il le veut.
  • Les réseaux sociaux et les portables ont fait de nous des accros à l’info instantanée et éphémère tandis que le storytelling à l’ancienne fonctionne sur un mode de récit « lourd ».

Ce qui marchera demain 

le storytelling aujourdhui

Un storytelling de qualité, focalisé non plus sur le contenu mais sur le CONTEXTE et le FACTEUR HUMAIN

…parce que :

  • Les moins de 25 ans sont totalement hermétiques à la publicité classique et ils repèrent systématiquement la manipulation.
  • Les réseaux sociaux ne sont pas un grand tout : Pinterest, Tumblr, Facebook, Twitter… à chaque plateforme sa psychologie. Texte et visuels doivent s’adapter à chacun et au concept de micro-moments, en phase avec un mode de consommation d’informations ultra rapide.
  • Le public joue les cyniques, mais il fonctionne à l’émotion. Certes, les petites phrases et les bons mots sont la norme, mais le succès des pétitions en ligne pour sauver tel animal maltraité ou tel enfant malade est parlant.
  • Donnez, donnez, donnez… et vous recevrez. On achète plus facilement le livre d’un auteur généreux en tutoriels. Les meilleurs blogueurs l’ont bien compris et répondent systématiquement aux commentaires (ou payent des assistants pour s’en charger).
  • La personnalisation est définitivement l’avenir du marketing. Que serait Netflix sans son algorithme de personnalisation de l’offre ?

Categories: Non classé