trop de bruit

Marketing et Storytelling : faites votre révolution

Le storytelling, ou l’art de raconter une histoire, est fondamental pour quiconque souhaite transmettre ses idées de manière mémorable et rallier des personnes à sa cause. Tous les marketeurs l’emploient depuis de nombreuses années. Seul hic : les techniques de storytelling n’ont que peu évolué et beaucoup de « conteurs » continuent d’utiliser des méthodes surannées. A l’ère de l’information instantanée et de l’infinitude des médias disponibles, il est temps de faire le point sur ce qui ne marche plus, et ce qui marchera demain. Voici quelques conseils pour bien opérer le virage… si ce n’est pas déjà fait.

Ce qui ne marche plus

trop de bruit

Faire du marketing et du storytelling comme si nous étions toujours en 2007

…parce que :

  • Ordinateur, smartphone, tablette, Facebook, Twitter, Instagram… le public est victime d’un trouble déficitaire de l’attention généralisé. Même l’affichage urbain n’est plus regardé : piétons et automobilistes ont les yeux rivés sur leur smartphone.
  • Trop de marketing tue le marketing  : Il y a 7 ans on se réjouissait de pouvoir profiter d’un dîner au restaurant à 50% de réduction. Aujourd’hui nos boites mail croulent sous les « offres exceptionnelles » aussitôt mises à la corbeille.
  • Plus personne ne clique sur les méga-bannières qui clignotent sur les pages d’accueil. Seul 1/3 des “ impressions displays” sont effectivement visibles par le public.
  • Le public n’est plus captif devant sa télévision. Il choisit l’heure à laquelle il va regarder son programme, et le support sur lequel il va le faire.
  • On a trop de tout et on manque de temps. Ce que le public désire avant tout c’est pouvoir disposer de cette denrée rare, son temps, comme il le veut.
  • Les réseaux sociaux et les portables ont fait de nous des accros à l’info instantanée et éphémère tandis que le storytelling à l’ancienne fonctionne sur un mode de récit « lourd ».

Ce qui marchera demain 

le storytelling aujourdhui

Un storytelling de qualité, focalisé non plus sur le contenu mais sur le CONTEXTE et le FACTEUR HUMAIN

…parce que :

  • Les moins de 25 ans sont totalement hermétiques à la publicité classique et ils repèrent systématiquement la manipulation.
  • Les réseaux sociaux ne sont pas un grand tout : Pinterest, Tumblr, Facebook, Twitter… à chaque plateforme sa psychologie. Texte et visuels doivent s’adapter à chacun et au concept de micro-moments, en phase avec un mode de consommation d’informations ultra rapide.
  • Le public joue les cyniques, mais il fonctionne à l’émotion. Certes, les petites phrases et les bons mots sont la norme, mais le succès des pétitions en ligne pour sauver tel animal maltraité ou tel enfant malade est parlant.
  • Donnez, donnez, donnez… et vous recevrez. On achète plus facilement le livre d’un auteur généreux en tutoriels. Les meilleurs blogueurs l’ont bien compris et répondent systématiquement aux commentaires (ou payent des assistants pour s’en charger).
  • La personnalisation est définitivement l’avenir du marketing. Que serait Netflix sans son algorithme de personnalisation de l’offre ?
audience captivée

6 techniques pour captiver votre auditoire dès la 1ère minute

La première impression, ça n’arrive qu’une fois : ne laissez pas passer cette occasion.

Lors d’une conférence, les 60 premières secondes sont déterminantes. C’est pendant ces quelques secondes que votre auditoire va vous juger et décider de vous écouter. Voici 6 techniques d’introduction qui vous permettront de captiver votre public.

1. Citez quelqu’un

Citer quelqu’un vient appuyer votre propos. Les citations permettent de résumer une idée en une seule phrase choc, et de faire comme si la célébrité citée était en total accord avec vous.

Les trucs qui marchent :

  • Projetez une image de la personne citée ainsi que la phrase elle-même,
  • Si vous apparaissez dans un séminaire, citez de préférence un des orateurs précédents,
  • N’hésitez pas à employer l’humour !

 2. Parlez d’un fait frappant ou d’une statistique inattendue

Il s’agit ici d’éveiller la curiosité de votre public. Partez de faits connus et ajoutez à leur propos une donnée inconnue : votre auditoire aura envie d’écouter la suite. Pour un meilleur résultat, vous devez vous mettre en scène : prenez une voix dramatique et laissez s’établir le suspens à la fin de votre phrase.

3. Racontez une histoire

Les histoires créent du lien : utilisez ce type d’introduction pour créer une attitude d’ouverture chez votre audience. Le fait d’écouter des histoires nous plonge dans un état de bien-être, et les histoires, malgré leur apparente simplicité, sont souvent porteuses de grandes idées, de concepts abstraits, et sont de plus une excellente base d’échanges. Les histoires permettent de persuader les gens de façon efficace dans la mesure où elles ne disent pas au public quoi faire ou penser : c’est le public lui-même qui tire ses propres conclusions.

4. Amenez le public à utiliser son imagination

Commencez votre prestation par « imaginez », ou « supposez », c’est un bon moyen de forcer votre audience à s’engager dans votre discours. Il s’agit d’impliquer émotionnellement le spectateur.

Voici trois méthodes efficaces :

  • Demandez à votre public d’imaginer ce qu’il ferait à la place de quelqu’un d’autre,
  • Faites-le imaginer les conséquences d’une action,
  • Amenez-le à visualiser une métaphore ou un concept abstrait pour le rendre plus concret.

5. Posez des questions rhétoriques

Votre public sera amené à réfléchir à votre thème et à anticiper sur vos réponses. Poser des questions donnera à votre présentation le ton d’une conversation puisque votre audience y participera. Posez des questions ouvertes, celles qui font réfléchir.

6. Offrez un support physique

Parfois il suffit « d’y voir pour y croire ». Si vous voulez créer le spectacle et tenir votre public en haleine, dans ce cas, montrez-lui directement l’objet dont vous allez parler. L’attention que vous accorde votre audience durera alors bien après les 20 minutes de temps moyen de présentation ! Pour un effet encore plus marquant :

  • Parlez de votre support avant de le montrer pour créer un effet d’attente.
  • Essayez de trouver un support qui soit à la fois efficace et inattendu. Le mieux est de réfléchir à une métaphore ou à une analogie pour trouver l’objet qui illustrerait le mieux votre propos.

Un exemple ? Regardez cette vidéo dans laquelle Bill Gates libère au sein du public des moustiques pour offrir un support physique à son combat contre la malaria :

Les présentations ne sont pas faites pour être mornes ! Mettez du sel dans vos réunions. Provoquez votre auditoire ! Amusez-vous !

Nous vous offrons ici des consignes pour changer des formules toutes faites, et laisser à votre auditoire une impression agréable et durable. Le but est de surprendre et de ne pas faire strictement ce qu’on attend de vous.

Sortez de sentiers battus. Prenez les commandes.

Faites votre show.

1 2